samedi 7 janvier 2017

Abatage (Maison d'), Abattage

Abattage (Vente à l') : Vente sur la voie publique que les objets exposés couvrent comme si on le y avait abattus.

Lorédan Larchey : Dictionnaire historique d'argot, 9e édition, 1881



Abatage : Étalage de marchandise en plein vent. Vive réprimande.

Jules Valles : Dictionnaire d'argot et des principales locutions populaires, 1894



Abatage (Maison d') : Maison de tolérance à gros débit.

Géo Sandry & Marcel Carrère : Dictionnaire de l’argot moderne (1953)



Abattage n.m. Commerce galant rapide, à prix fixe et de tarif modeste. S'emploie presque uniquement dans l'expression « maison d'abattage ».
Situé dans le quartier Saint-Paul, le « Fourcy », la plus illustre maison d'abattage parisienne, pratiquait jusqu'en 1939 le tarif de 5,50 F somme ainsi décomposée, comme le clamaient sans arrêt les sous-maîtresses à l'adresse des clients : « Cinq francs la dame et la chambre !... Qui donne dix sous ? Qui monte ? » Les dix sous supplémentaires étant non un pourcentage pour le service mais le prix de la serviette. Ce « prix unique » de l'amour connaissait les samedis, dimanches et jours chômés, une telle affluence de clientèle que certaines pensionnaires avenantes se voyaient en ces périodes fastes quotidiennement honorées jusqu'à soixante-dix fois. Détail : pour faciliter l'accès aux étages, pensionnaires et clients, les unes précédant les autres, devaient, dans l'escalier étroit, tenir leur droite, à la montée comme à la descente, selon les principes d'une circulation bien réglée.
Nécessairement robustes pour soutenir un effort prolongé, les pensionnaires de maison d'abattage étaient souvent fort jolies. On y reconnaissait des transfuges des maison haut cotées. En règle générale ces sujets exceptionnels se trouvaient là pour deux ou trois semaines en expiation d'une incorrection commise à l'égard de leur homme, ou encore pressés par la nécessité de remettre à flot une trésorerie compromise sur les hippodromes par l'élu de leur cœur. ○ EXEMPLE : La Léa a fait un galoup au Gros Gégène... Il l'a cloquée pour trois semaines dans une taule d'abattage.

Albert Simonin : Petit Simonin illustré par l'exemple (1968)

(Index)

6 commentaires:

  1. Un seul T, vraiment, Mister T. ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tel quel dans l'ouvrage de référence, mon cher Pop. Nous sommes scrupuleux, nous laissons.

      Supprimer
  2. On n'a jamais douté de vous, Mister T. - simplement, ça fait bizarre, même si les dicos sont d'accord avec Géo, Marcel et vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher Pop, vous seriez bien le seul à ne pas douter !...

      Supprimer
  3. S'agit tout de même de tâter des tétés, dans ces maisons-là — de doux tétés, par surcroît…

    Le non-redoublement du T relève de l'orthographe ancienne, alors ça fait un peu bizarre dans un dico d'argot moderne.

    RépondreSupprimer
  4. Hum...
    J'avais cru que c'était Charlie Hebdo, la maison d'abatage, en ce moment...

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer