jeudi 16 octobre 2014

Une contrepèterie de George

Conseil d'un vieux loup de mer à Gérard de Musset qui s'escrimait à amarrer sa barque à la berge : 

« On ne boudine pas avec l'amarre »

10 commentaires:

  1. Quelque chose vous dérange, mon cher Otto ?

    RépondreSupprimer
  2. Dès que quelles roses vous changent, mon chaud terreau ?

    RépondreSupprimer
  3. On n'amarre pas Dine avec le bout ? Je veux bien, on peut avec les doigts, mais le bout c'est pas mal aussi, en tout cas Dine ne m'en a jamais fait le reproche.

    RépondreSupprimer
  4. Bravo, Wrob ! Mais tu veux parler de Dean [a]Martin, j'imagine…

    RépondreSupprimer
  5. Non, de ma copine Claudine, mais on l'appelle Dine. Je n'ai encore jamais amarré quelqu'un du sexe de Dean, mais pourquoi pas, la comparaison s'arrêtera à ce cas de figure, mais il paraît que Casanova lui-même, sur ses vieux jours, préféra la vapeur à la voile (ou l'inverse, ça dépend de l'hémisphère).

    RépondreSupprimer
  6. Ah d'accord, désolé pour la confusion mais on va pas s'enflammer pour ça :

    Bon nœud ne rit pas avec l'amadou

    RépondreSupprimer
  7. Non, cher Tenancier, le "euh" était une façon de montrer mon incapacité à trouver la solution à cette contrepèterie.
    Rien que d'usuel, donc...

    Otto Naumme

    PS : mais si une bonne âme veut bien me la donner, cette solution...

    RépondreSupprimer
  8. Vous plaisantez, cher Otto ?
    Cherchez un peu, voyons ! L'un des titres les plus célèbres de Musset…

    RépondreSupprimer
  9. Mais non, cher George, vous savez bien que je ne plaisante jamais en matière de contrepet. Je n'y comprends rien, c'est tout...
    (cela étant, une bonne âme tenancière m'a donné la solution, grâces lui en soient rendues !)

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer