samedi 8 novembre 2014

Une historiette de George

Lundi 3 novembre, 20h15, je remballe l'étalage après avoir attendu vainement depuis trois quarts d'heure que la pluie s'arrête.
Normalement ça prend une dizaine de minutes mais quand il pleut c'est plus long car il faut retirer en douceur les boîtes pleines de livres de sous les bâches, les diriger aussitôt à la verticale, les rentrer dans la boutique, etc., en espérant que le vent n'envole pas tout le tralala.
Là, j'en suis à mon deuxième voyage (19, en tout), la pluie glacée ruisselle toujours autant sur les bâches et s'est immiscée dans mon encolure, coule sur mes cheveux et le long de mon dos alors que je porte des lourdes charges à chaque main, un couple arrive, le type m'apostrophe :
« Bonsoir. Dites, combien ça peut valoir, un livre de prières de 1838 ? »
Moi, avec cette eau glacée qui me ruisselle derrière le cou et ces deux gros poids dans les mains, j'ai pas franchement envie de le réjouir, ce pauvre connard qui ne fait attention à rien d'autre qu'à du fric possible pour lui, j'ai même pas envie de lui dire que ça dépend de la reliure, de l'état du livre, etc.
Nan. Je lui réponds juste : « Pas grand-chose, Monsieur. »
Et eux, dépités, « Ah bon… », et de se barrer, et moi de finir de remballer, avec cette eau glacée qui continue de dégouliner atrocement…
Bordel, Un livre de prières ?! Ils n'ont même pas capté qu'ici comme chez Sade on vomit toutes les religions ?
Nan, évidemment.

5 commentaires:

  1. George, il s'agissait peut-être d'un livre de prix, hier...

    RépondreSupprimer
  2. Gaspe, j'ai peut-être mal compris à cause de l'averse et de la circulation !
    Encore heureux qu'il ne se fût agi d'un livreur de Brie d'Hyères…

    RépondreSupprimer
  3. Autrement, le Tenancier approuve la position de George qui, vous l'aurez noté, n'est pas celle du missionnaire.

    RépondreSupprimer
  4. Prions pour que tout cela ne se soit conclu par un rhume.
    Béatrice

    RépondreSupprimer
  5. George, vous avez sauvé les enfants égarés, dans leur angoisse ils criaient vers vous. Soyez loué !
    ==
    ArD

    RépondreSupprimer