lundi 12 janvier 2015

Rendons service à Fabrice...

« Les confidences de Lucchini », L'Obs n° 2648 du 8 janvier 2015

Oui, rendons-lui service en l'orientant vers un endroit où il aura quelques éléments de compréhension, c'est-à-dire ici, par exemple. Nous comptons sur nos lecteurs pour lui en indiquer d'autres et surtout sur ce qui devrait être compris d'un poème. Enfin bref...
Autrement, je m'interroge sérieusement sur l'intérêt de déclarer que son chauffeur de taxi était Marocain. Était-ce pour souligner l'exceptionnelle attention du chauffeur en qualité de taxi, de Marocain, ou de transporteur de cabot ?
Hasard des hasards, se pointait en couverture du même canard un autre de ceux que nous avions représenté dans nos « vœux », avec la « une » la plus sombrement hilarante de ces derniers jours :


Comme quoi on devrait se méfier : quand on évoque la sottise, on prend le risque d'être très tendance...

3 commentaires:

  1. Difficile.
    j'ai passé mon bac de français sur ce merveilleux poème ... une très bonne note, les félicitations de l'examinateur et tout et tout.
    Larguons les amarres... hein, c'est bien mieux comme ça.
    Bonne soirée Cher Yves.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, la Une de l'Obs est "magnifique". En temps "normal", elle serait déjà risible. Mais là, en l'occurrence...

    Quant à Lucchini, cher Tenancier, vous imaginez aussi bien que moi les pensées de ce brave homme...

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer
  3. Le chauffeur a au moins très bien compris un des premiers vers
    J'étais insoucieux de tous les équipages

    Sinon, moi j'aime bien Lucchini (comme interprète, pas comme cabotin ou que sais-je…)

    RépondreSupprimer