mardi 10 mars 2015

Autre contrepet proustien
(Où le Tenancier décline toute responsabilité)

On sait que Proust partage avec Hugo une forte propension à faire couler l'encre du fil de sa plume.
Ce qu'on ignore souvent, en revanche, c'est une autre passion commune à ces deux géants de la littérature, savoir : l'attraction pour les tables tournantes.

Et c'est tout vêtu de jersey que ce furieux anti-rationaliste de Marcel s'écriait, lors de mémorables séances de spiritisme rapportées par Céleste la bien-nommée, à l'adresse des esprits féminins :
« Mortes, dégueulez Kant ! »

George WF Weaver

5 commentaires:

  1. Ah bah zut alors, je l'avais complètement oubliée, celle-là !
    J'ai mis dix minutes à retrouver l'original…

    Mais il en reste d'autres, dans La recherche, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Je vais finir par croire que c'est juste pour m'embêter que ce cher Tenancier publie ces contrepets de ce cher George.
    Parce que je ne comprends pas plus celui-là que les précédents...
    Grumpf !

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer
  3. George, nous sommes à jour.
    Otto, c'est également pour cela que je décline toute responsabilité.

    RépondreSupprimer
  4. Exact, Tenancier, vous êtes à jour : pardon, je n'avais pas encore vu le précédent (salace).

    Mais les autres se sont perdus dans les limbes des commentaires de je ne sais plus quel message assez ancien asteure…

    RépondreSupprimer