lundi 9 mars 2015

Contrepet proustien censurable

On sait que Proust aimait fricoter avec de jeunes godelureaux bien membrés.
Son mignon préféré était un certain Albert, à qui il ne pouvait s'empêcher de déclarer, admiratif, chaque fois qu'il glissait la main dans sa culotte : « Albert, ta pine durçit !… »

George WF Weaver

3 commentaires:

  1. Hum, j'ai beau chercher, comme d'habitude, je ne comprends rien à celle-ci.
    La contrepèterie n'est vraiment pas mon amie...

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut reconnaître qu'elle est capillotractée, celle-là.

      Supprimer
  2. Eh moi, pire qu'Otto, j'y vois une affaire dulcinée...
    ArD

    RépondreSupprimer