vendredi 5 août 2016

Un fable express du Tenancier

Déterminé, le torero muet apprend à parler en s’appropriant Walden, mais il continue à user d'un klaxon comme Harpo.
 
Moralité :

Il prend le Thoreau, parle et corne.

4 commentaires:

  1. Cher Tenancier, vous me laissez sans voix...

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer
  2. Oh la vache !
    Cela me laisse sans bois (ceux où je vivais jusqu'alors...)

    RépondreSupprimer
  3. pu thym ! vr'aiment Léthé

    RépondreSupprimer