mardi 16 août 2016

Une réapparition du Docteur Cornélius

Au XXe siècle commençant, Gustave Le Rouge aura pressenti la fièvre urbaine, à celui qui aura précédé il aura gardé la mémoire d’une littérature obsédée par des questions souterraines, comme celle de l’identité — Lon Chaney, était la face cinématographique de Le Rouge. Ci-joint la couverture et une planche de l’adaptation du Mystérieux Docteur Cornélius par Kafé. Il y a dans l’apparente naïveté des dessins et l’absence de tout lyrisme la même liberté que nous accorde Le Rouge dans ses romans : ne pas aller trop loin permet au lecteur de prolonger le récit par sa propre vision. Telle est cette culture populaire qui s’emploie à stimuler la rêverie de ses lecteurs et non la norme poussive à laquelle adhèrent nombre de nos contemporains, qui ont labellisé en « littérature de l’Imaginaire » une suite de stéréotypes. Le travail de Kafé donne une saveur analogue au premier jour où l’on a ouvert le Docteur Cornélius, avec une promesse que l’auteur pouvait tenir, en se reposant sur ses lecteurs. Le présent travail est inédit. On aimerait qu’il ne le reste pas longtemps. 

5 commentaires:

  1. Je trouve ces planches étonnantes. Elles me donneraient très envie de lire cette BD, mais je suis surpris : certains dessins sont très sophisitiqués, d'autres, notamment la dernière image, avec le pont suspendu, bien peu "chiadées".
    On s'épargnera, et à nos chers amis du blog, de dire que Kafé est fort, mais il fait de belles choses. Cela étant, cher Tenancier, de quand date cette adaptation bédèsque ?

    (c'est étonnant, par ailleurs, Jorgell City a, sur certains points, de faux airs du Bucarest de la "mauvaise époque"...)

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer
  2. Je trouve, justement, que cette maladresse, de temps en temps, rappelle celle de certaines illustrations populaires, ce qui fait le charme de la BD.
    Pour vous dire quand Kafé a fait cette adaptation, je l'ignore. Il vous répondra peut-être céans... Content que nous soyons du même avis, en tout cas !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Otto Naumme, il y a effectivement des dessins plus travaillés que d'autres car j'ai voulu aussi garder un coté "simpliste" pour certains... Pour la date cela remonte à environ cinq ans et à peu près deux ans de réalisation (entre l'adaptation et les recherches historiques pour surtout les lieux qui apparaissent dans ce livre). Je vous remercie pour votre commentaire très juste. Amicalement Férid

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Férid,

      Tout d'abord, grand merci d'avoir pris le temps de répondre à mon modeste commentaire, je ne sais s'il méritait cet honneur.
      Grand merci également d'avoir compris qu'il n'était en aucun cas une attaque contre votre travail, bien au contraire.
      Et merci, enfin, pour la précision sur la date de réalisation de cette oeuvre.

      En tout cas, comme notre cher Tenancier, j'espère également que "Le mystérieux docteur Cornélius" sera édité, j'en serai sans aucun doute client.

      Amicalement,

      Otto Naumme

      Supprimer