samedi 2 février 2019

A leader populo, littérature populo

8 commentaires:

  1. Rrrroaaah, taisez-vous Elkabbach !
    Encore une lecture impérialisse et anticommunisse primaire.

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien, je vais peut-être vous étonner, Jules, mais ce type se rachète un peu grâce à sa lecture. Qu'il ait existé un môme sous ce stal me permet d'espérer encore en l'humain. C'était pas gagné d'avance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux.
      J'aurais d'abord cru qu'il ne lisait que Rahan. Ou éventuellement Docteur Justice.
      Mais finalement, z'avez raison, Tenancier, Zorro restera toujours plus attendrissant que, euh... Paul Ricoeur, par exemple.

      Supprimer
    2. M'enfin, Jules, ressaisissez un peu vos neurones, redevenez le cureux que vous fûtes à l'âge préhistorique et arrêtez de nous faire marchais !
      Rahan et , c'était certes dans Pif, joyeux organe du PCF à destination de la jeunesse, n'empêche que celui qui servit de modèle au dernier n'était autre qu'Alain Delon, qui ne fut pas le dernier à incarner Zorro, même s'il s'égara par la suite à soutenir plutôt Le Pen que le PC…

      Pour ma part, j'ai toujours préféré Malik, toujours archi-cash chez Spirou en représentant Charles Bronson (qui a certes joué aux côtés de Delon dans Adieu l'ami, de Jean Herman, un autre pseudo…, ça devient complexe tout ça et allez deviner maintenant pourquoi Thierry Jonquet n'est plus de ce monde, lui qui avait osé publier sous le nom de Ramon Mercader Du passé faisons table rase…)

      Supprimer
    3. "Rahan et Docteur Justice", évidemment !

      Supprimer
  3. Il est vrai que si Justice était Alain Delon et Archie Cash aussi brutasse que Bronson, Rahan, c'était Youri Gagarine avec une perruque blonde.

    RépondreSupprimer
  4. Ah tiens voilà le champ « commentaire» qui reparaît.

    RépondreSupprimer