mardi 3 octobre 2017

C'est l'heure de l'apéro chez votre Tenancier

... et donc un médiocre homme politique arrivé en haut de la chaine alimentaire par un barnum ritualisé, un « homme de culture », paraît-il, va dans sa tournée des popotes, inaugurer un dépôt de chez Amazon. 
Que l'on s'entende : nul étonnement de la part de votre Tenancier chéri, en tout cas pas au sujet du double-langage supposé de ce spectre libéral. Plutôt de l'amusement de constater cette fascination pour le bizness qui habite le cas consternant, banal, d'un homme arrivé au pouvoir nonobstant sa médiocrité. On se croirait revenu aux années quatre-vingt. Mais il amuse votre Tenancier autant que la vénération de l'électeur social-démocrate pour sa soi-disant autonomie. On a l'illusion à la mesure de ses moyens et de son imaginaire : tantôt la foi dans le Marché, tantôt dans la Citoyenneté, tout ceci soluble dans la médiocre agitation des médias.
Nous allons boire notre apéro pendant votre grand sommeil.

1 commentaire:

  1. Aux années 80 ? Très cher Tenancier, il me semble que la médiocrité dont vous parlez à si juste titre a fait ses preuves bien avant cette date. J'ai même la forte impression qu'elle fut une caractéristique du monde politique, comme elle continue à l'être, depuis toujours.
    Nous avons la classe politique que nous méritons, n'est-il pas ?
    Je vais (virtuellement hélas) partager l'apéro avec vous...

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer